Jump to content

Recommended Posts

Élem

 

Deux syllabes légères comme une onde, et qui signifient... quoi au juste ? Les fous racontent que le premier être en ce monde fit un bruit tout à fait délectable en buvant sa première gorgée d'eau : une sorte de "L'M" qui fut aussi sa première parole. Fable que tout cela. Il n'en demeure pas moins que dans la plupart des langues parlées à l'ouest du fleuve de la Corne, ce mot et ceux de la même famille désignent tout ce qui a trait à l'eau, l'écoulement, le mouvement. Par métaphore, cela veut dire aussi le verbe, la connaissance. Et l'art représente ces derniers par des scènes où l'on boit. Le fruit de la pêche est parfois également utilisé comme symbole du savoir.

 

Mais il a un autre sens, à la fois identique et beaucoup plus large : celui de flux. Flux sanguin, flux d'énergie vitale, flux élémentaire !

 

Les éléments, appelés indifféremment Flux, composent le Magma originel, source de toutes choses ici bas, et même au-delà. Même si la question de savoir lequel des dieux ou du Magma a engendré l'autre divise... Toujours est-il que les dieux sont source de Flux et les Flux à l'origine de cultes aussi divers qu'improbables. Les naturalistes férus de cosmologie ont au cours des siècles établi l'existence de huit Flux dont l'influence créatrice rayonne sur le monde. Au fait, j'eus oublié de vous dire : le monde aussi, nous l'appelons Élem, nous les Élems. Car il est né des éléments que sont l'Eau, le Feu, l'Air, la Terre... les plus évidents qu'on observe chaque jour sous leur forme la moins noble et pourtant la plus familière et source d'inspiration : ils ont donné les rivières, les mers, les océans et leur tempêtes, notre souffle, le sol où nous bâtissons nos logis et les flammes qui depuis l'âtre nous réchauffent aussi bien le corps que l'esprit.

 

D'autres moins flagrants mais non moins présents sont la Foudre et le Métal, opposés comme eau et feu. Ils sont les bras du ciel illuminant les soirs tumultueux, les étincelles des lames s'entrechoquant au long des batailles. Ils sont la fougue, la vivacité, la perspective du choc ! Ou la fugacité d'un battement de cil. Et que seraient nos nuits sans l'éternelle bataille entre l'ombre et celle qui lui permet d'exister ? Sous les auspices de nos lunes, l'Obside et le Spectre jouent à se dévorer. On les représente parfois l'un autour de l'autre, comme une éclipse de lune, un disque noir auréolé de lumière, et ce depuis qu'un clerc obscur émit l'idée farfelue que leurs Flux pussent venir précisément des lunes et non du Magma ! Hérésie !

 

Et nous sommes là, sur ce monde, à nous questionner sur ce qui est et sera. Car le progrès nous emporte, nous fait nous dépasser : maîtrise des phénomènes (entendez-y quelque magie), technologies, sciences... médecine ou mécanique, architecture ou métallurgie, art de la guerre ou de la table... tout est matière à se perfectionner. Et qui d'autres que nous, Élems, est à même de conduire l'évolution, de bâtir des ponts entre les peuples, les nations, les continents ! Nos explorateurs nous ramènent récits, denrées et animaux fabuleux : tellement de nouvelles choses à découvrir, à observer, à méditer. Comme ce nouveau poivre accommodant somptueusement les salades de fruits, et qui fait fureur à la cour. D'autres reviennent cependant régulièrement avec la soi-disant preuve de je ne sais quelle théorie exotique et anti-scientifique : qu'il existerait un neuvième élément, ou qu'au lieu d'être coéternels et entités distinctes, les éléments seraient en vérité - laissez-moi rire - perpétuellement engendrés les uns par les autres dans un flux continu, mouvement qui serait lui-même à l'origine d'une création constante et aléatoire du monde ! Ceux-là finissent tous fous, mendiants ou hantent la fange des geôles des grandes cités portuaires. Je veille moi-même à ce que ces esprits échauffés ne vagabondent pas trop par delà les côtes. Afin que leur méscience ne devienne pas un frein au progrès. Hélas, il en est toujours qui trouvent refuge auprès de mécènes acquis à leurs élucubrations... Ils s'exilent souvent dans les Universités Libres de la Confédération... où toutes sortes de savoirs aussi précieux que dangereux pullulent.

 

Mais je m'égare, voyons !

 

Vous vouliez savoir qui sont ces Élems ? Ces êtres qui jouent avec les Flux comme un nouveau né avec les seins de sa génitrice. Nous avons longtemps pensé que nous étions uniques au monde, à voir notre peau se tatouer de motifs élémentaires, unis, bigarrés, toujours chatoyants, selon nos pensées, nos actes, nos tempéraments... Nous pensions êtres les seuls à tellement bien maîtriser les flux que nous en allongeons notre espérance de vie. Mais force a été de constater que les Omphales, ces hautains serpents bipèdes au nombril spiralé, les Élézards, ces sauriens mystérieux dont les écailles semblent tracer comme la carte topographique de leur milieu de vie, et même ces ersatz trapus d'Élems qu'on a osé dénommé Antélems... Terrés dans leurs cités lacustres et troglodytes, ils savent, malgré une piètre intelligence, mais grâce à une sensibilité tout enfantine, incruster les résidus élémentaires en la matière. Nous-même descendrions de tels individus ayant eu de telles pratiques, ce qui expliquerait pourquoi les résidus ont fini par émaner naturellement de nous et décorer nos peaux de volutes merveilleuses. Cette théorie est nouvelle, elle ne me séduit guère mais me semble suffisamment étayée pour être recevable.

 

Je pourrai encore vous parler des Bélikans, et de leur toison soyeuse mouchetée de teintes élémentaires. Mais nous nous perdrions... ivres de leur musc... connu pour entraîner les non avertis à la débauche... Laissons ces hommes-béliers et revenons à nos moutons.

 

[...] suite prochainement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous l'entendez ce moine aigri ? À l'entendre, les soi-disant "Élems" seraient le centre du monde. Alors qu'il y a tant de variété, tant de sensibilités. Et puis tout ne tourne pas autour des éléments, il y a bien d'autres flux, d'autres sources créatrices : la prière, quoi qu'on en dise, ce n'est pas pareil que la spirale qui draine les flux élémentaires, il en va de même pour l'inspiration, les charmes, les illusions... On connaît bien les illusions, nous le peuple du Désert fertile. S'il m'entendait, il s'égosillerait à me taxer d'hérésie... Non mais pour qui se prend-il ce freluquet ?

 

Les ruines sous le sable se souviennent quand les Élems sont descendus de leurs montagnes, longeant le fleuve de la Corne et installant autant de villes et villages que d'étoiles dans le ciel... À cette époque, il n'y avait pas de désert. Juste des plaines et des collines verdoyantes. Et il n'était pas rare de croiser des Eresh, le peuple des sous-sols, à la surface. Nos contes mettent souvent en scène ces petits êtres à la peau noire comme l'obside, ils endossaient des fonctions importantes à la cour du Shan et furent de fins et filous conseillers. C'était dans les palais de la splendide cité de Shan-Zan, ensevelie aujourd'hui. Comme tout le reste de l'Empire de nos ancêtres. Nous ne pardonnerons jamais aux Élems d'avoir amené avec eux le Cauchemar qui s'abattit à peine deux décennies après qu'ils furent installés. S'ils ne l'ont jamais avoué, notre vision de l'Histoire tend à prouver qu'ils ont fuit quelque chose, et que ce quelque chose les a suivi... pour ensuite ravager nos terres et n'en laisser qu'un vaste désert qui s'étend désormais du fleuve de la Corne à la grande Forêt Sacrée. Les Élems ont amené le Cauchemar, le Cauchemar a amené le sable et le sable a recouvert notre Histoire... et toutes les preuves qui auraient pu incriminer les notables élems impliqués dans le mensonge. Ce peuple porte la honte sans s'en rendre compte.

 

Ce n'est pas parce que de vilaines plaies encroûtées envahissent aujourd'hui nos visages que nous sommes pour autant des sauvages. Notre civilisation fut jadis la plus brillante du continent, et nous en dominerions la majeure partie si nous n'avions pas été arrêtés par les sables. Heureusement, le désert est fertile. Les rivières souterraines où séjournent les Eresh alimentent nos contrées, et les arbres-ponts sont nombreux sur le territoire. Leurs fruit d'eau sont précieux mais abondants. On les appelle comme ça car leurs racines se prolongent sous le sable, jusqu'aux galeries eresh, et surplombent les cours d'eau en gigantesques arcs de cercles noueux qu'il est possible d'emprunter pour passer d'un bout à l'autre de la rive.

 

[...] suite suite

Share this post


Link to post
Share on other sites

La création de personnage fût bien sympathique. Certes il y a beaucoup d'éléments à prendre en compte, dont certains un peu obscur sans avoir eu d'aperçu du reste du jeu mais ç'est très immersif. Le background du personnage se construit très naturellement au fur et à mesure que l'on complète la feuille. L'univers est encore fort mystérieux mais çe ne fait que donner plus envie de l'explorer en détail.

Je me réjouis de la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yop, 

 Merci pour la découverte de ton jeu.

En y repensant a tête reposée, j'ai trouvé que les personnage était plutôt trop surpuissant pour un personnage crée. dire qu'après cela, ils peuvent demander les pouvoir des dieux, et d'en devenir leur calice...

Il  y aura encore après ça une évolution du personnage, des gain de niveau...

3 carrières réputées, et je n'était pas de ceux qui en avait le plus, 

La fiche créée hier soir me semblait bien pour la finalité du personnage.

Maintenant c'est peut être l'effet escompter de jouer des êtres hors de commun, tel des Leonard de Vinci dans différente spécialité.

Mais en tout cas, la manière dont on dois mettre les point dans sa fiche permettait de bien créer son personnage de le faire vivre dans notre tête et ainsi concevoir son évolution

Share this post


Link to post
Share on other sites

il règne encore un trouble magistral sur la magie, c'est pourquoi ça te donne cette impression

les personnages ne sont pas surpuissants, loin de là, il suffira d'essayer d'accomplir certaines actions pour s'en rendre compte

en temps normal, un personnage ne dispose pas de toutes les magies, je vous les ai toutes présentées, mais j'ai bien fait la distinction entre un potentiel inné et un potentiel acquis, si tous peuvent puiser dans l'inné, il faudra faire des choix concernant la magie proprement dite

mon problème actuellement, que je n'arrive toujours pas à résoudre : comment choisir quelle magie on pratique...

 

- au tout début j'avais conditionné ça par la possession des sous-compétences de Phénomènes, mais ça revenait à obliger le joueur à acheter une carrière de Clerc ou de Naturaliste pour être autorisé à faire de la magie, je ne voulais pas ça

 

- ensuite j'ai voulu laisser le choix libre, totalement, mais alors se pose la question du background, quand est-ce le personnage apprend la magie pendant son évolution de carrières ? Comment peut-il changer de carrière et bourlinguer s'il doit en plus parfaire sa magie ?

 

- ensuite j'ai refait mille fois la liste des différentes magies existantes sans jamais arriver à quelque chose de définitif, encore maintenant... j'ai compris que j'avais trouver ma bête noire et qu'elle allait m'embêter longtemps, il y avait trop de catégories différentes

 

- en discutant de tout ça avec Youri, j'ai évolué vers une catégorisation de type : magies tournées vers soi / vers l'extérieur, à partir de là, la disposition des attributs de magie sur la fiche a commencé à ressembler à quelque chose de cohérent

 

- au départ, il y avait d'autres destinées, mais plus je travaillais dessus, moins j'en comprenais moi-même le sens, seules les Déesses me paraissaient vraiment chouettes, et j'en ai conservé le principe intact, il y avait aussi déjà le Calice, mais exploité autrement : ça s'appelait Auspex active / Auspex passive : comprendre les phénomènes divins (actif) ou y être sensible jusqu'à la possession (passive)...

 

- mais il me fallait encore résoudre le problème de l'inné et de l'acquis dans les magies, je voulais que tout le monde puisse avoir accès aux magies, sinon j'en aurais fait un Concept en soi. Alors j'ai eu l'idée de transposer le principe des Déesses (des points à griller pour des effets simples immédiats) à d'autres choses courantes liées potentiellement à de la magie : les prières, voir l'invisible, etc. Et les quatre Destinées sont nées, j'ai tout de suite songé à les subdivisées en "inné" (points à griller) et "acquis" points..... susceptibles de devenir des réserves de magie

 

- aujourd'hui, les choses sont nettement plus claires qu'avant mais la zone d'ombre reste grande : combien de magies peut-on maîtriser ? pourrait-on en maîtriser plusieurs mais à moindre puissance ? leurs effets devraient pouvoir se combiner... Quelle étape de la création du personnage détermine quelle magie est accessible ? Etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, j'ai bien aimé cette création de personnage assez immersive. La seul question que je me pose vraiment est : "comment se déroule un combat ?".

Plus exactement, comment attaque t-on mentalement, physiquement, et quelle effet peut-on avoir...

 

Pour la magie, je pense qu'il serait intéressant de ne pas ce soucier des points inné (attribution via le concept et les carrières) pour le BG. Ils sont innés, donc, le perso les a toujours eu, sans trop le savoir...

Par après, on a rempli les jauges de destiné, mais ça ne conditionne en rien pour l'instant les valeurs d'"oeil" et de "prisme", pour l'instant... Comment comptes y mettre des points ? Par ailleurs, tu pourrais jouer sur l'aspect l'un écrase l'autre pour limité l'impact des hautes valeurs de destiné en début de partie (ex. : quelqu'un qui a un talent inné élevé apprendrai plus lentement ("trop d'instinctif") mais pourrait aller plus haut en valeur finale pour l'un comme pour l'autre, ou non...).

 

Enfin, pour ce qui est des valeurs proches de 5 dès le début de la partie, je pense que si on est hyper-spécialisée, c'est normal de l'avoir dans quelques compétences. Par ailleurs, il faut voir l'influence des flux et des difficultés en elle-même pour avoir une idée claire de l'avantage que ça donne par rapport à quelqu'un de plus diversifié.

 

Et pour le playtest, je suis dispo le 8 normalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re Oli,

 

Vraiment sympas ce playtest. Je pense que ton jeu sera vraiment un succès à terme (et encore merci de m'avoir permis de ne pas mourir en moins de 3 s.).

En dehors des autres aspects du jeu qui méritent encore d'être travaillé (l'exemple des 1ers soins, etc.), je me demandais : comment évoluent les personnages, comment gagner de nouveaux points, en caractéristiques physiques (peau, armes, sens), ou en flux...

Pareil, comment se passe la régénération des points de destiné utilisés ?

Si tu souhaites continuer avec nos persos pour la suite, j'en suis (mais de préférence pas un jour de table tournante impaire, j'ai Vampire...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re,

 

Autres idées (si tu es preneur bien sûr ^^) que j'ai en tête : influence de la génétique (un zengu soyeux ne pourrait pas dépasser 3 en griffes, par exemple)...

Sinon, l'équilibre entre coordination et flux est vraiment (cruellement, point de vue joueur) bien trouvé.

Enfin, dans la création du perso, tu devrais peut-être commencer par l'inné (race, etc.) puis les carrières... Se serait plus logique, non ?

 

++,

Share this post


Link to post
Share on other sites

Remettons le couvert ^^

J'ai bien progressé et progresserai encore d'ici là. Là ? Où ça ? Ici bientôt. Et encore... toujours.

Élem sera en mesure d'être playtesté en bonne et due forme courant 2017. Et le plus tôt possible sera le mieux ^^ Au programme : une campagne d'environ 1 an destinée à éprouver le système de règles et à le construire/déconstruire au fur et à mesure de notre avancée à coup sûr épique. Et si l'inspiration a raison de moi, il est possible que je me mette à l'écriture de nouvelles ou de chapitres romanesques se déroulant dans Élem. Auquel cas, j'inviterai les participants férus de littérature à les lire ^^

Bien sûr, j'écrirai aussi du contenu descriptif pour l'univers de jeu en tant que tel, et ce contenu pourra aussi être soumis à lecture critique s'il y a des candidats.

J'avertis déjà que : si critique je demande, cela ne veut pas dire "abattage en règle par énonciation des points négatifs présumés". Non, si c'est pour faire ça, je vous demanderai de vous abstenir de venir. Ce que je souhaiterai ce sont des feedbacks aussi bien axés sur le positif que sur le négatif, car, si j'ai besoin de connaître ce qui ne va pas dans le but de le rectifier, j'ai aussi besoin de savoir ce qui plaît afin de le parfaire. Je n'ai pas besoin non plus qu'on veuille remodeler mon système de A à Z, mais qu'on se laisse un peu porter par le système et qu'on en pointe les points forts et les failles quand on pense tomber dessus. À cette fin, je proposerai aux joueurs de noter leurs réflexions dans un carnet (ou tout autre support qui leur plaît) et de ne faire état de celles-ci que lors des moments de débriefing prévus. En effet, il ne s'agira pas de rompre l'histoire ou l'ambiance pour débattre une heure durant sur le système. Dans cette optique, le forum, d'ailleurs, sera un lieu privilégié pour débattre.

Pourquoi attendre 2017 ? Pour me permettre de finaliser certains points et... parce que cette année est particulière pour moi, j'y fêterai mes 20 ans de jeu de rôle, avec mon ami Renaud, qui, je l'espère, pourra peut-être nous rejoindre sur le playtest. Les jours et la cadence dépendront des intéressés. Je ne serai pas contre un classique 1 semaine / 2, mais je ne m'opposerai pas non plus à 1 / mois, pour peu qu'on joue un jour comme dimanche, avec plus de marge.

Voilà, ma tirade nocturne touche à sa fin, j'invite les passionnés de jdr et de ludologie à me suivre dans la conception et le playtest d'Élem le long de 2017 :) je me limiterai à 4 places + Renaud, il y a donc 4 places à prendre

à bientôt, et merci de m'avoir lu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme précédemment, je suis on ne peut plus pour. J'aimerai donc réserver une place, svp.

Sera t-il possible de reprendre mon perso, moyennant quelques menu petite modification (j'avais un peu embrouillé mes pinceaux lors de sa création) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Renaud confirme et note une préférence pour le jeudi.

Pour répondre à Julien, oui, vos perso sont toujours au chaud, il suffira de les remettre à jour avec le système de création à jour. Un perso comme celui de Remy a été fait avec l'ancien système bien plus lourd, il sera donc important de remettre tous les persos à niveau.

Je propose de refaire une séance de création de perso avant 2017 pour mettre tout le monde à jour et créer un perso pour Patrick. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce qui est de jouer à la campagne, je doute d'avoir le temps. Si tu fais ça un dimanche, je risquerais de bloquer un peu tout le monde... Pour le reste, je serais ravi de faire une chronique argumentée et détaillée de tes écrits. Etant donné que j'ai déjà critiqué un de tes ouvrages, et que je pense que tu as déjà lu une ou deux critique de jeu de rôle que j'ai fait, je pense que tu sais ce que j'entends par critique

Share this post


Link to post
Share on other sites

maintenant que la vague de stress est passée je me remets à l'ouvrage : les jeudis 8, 15 et 22 décembre peuvent être mis à profit pour de la création de perso et de la présentation du système/univers

Désormais, suite de la conversation ici :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...