Jump to content

Recommended Posts

Je songerai aux armes familiales ^^

Pour Endryss, je le vois plutôt se laisser guider par T'AGL que rentrer dans une caste

Mais ne vous croyez pas encore sortis de Solor :D

Titre du nouveau et 6e scénario : Retour de flammes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oserais-je laisser notre MJ vénéré choisir une arme ? ♥ Tant que c'est l'équivalent d'une épée/dague, tout me va !

Et non, rien pour moi, merci 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/04/2017 à 18:48, Gadelus a dit :

lui faire une  armes de sombre acier si elle le désire. 

Kalimshaar leur a déjà promit de l'équipement, dont un truc en sombre acier. Et vu ton attitude vis-à-vis de Kalimsshaar, il me permet inconcevable que ton personnage ait l'intention de travailler le sombre acier.

Le 04/04/2017 à 18:48, Gadelus a dit :

Je dirais aussi si procès il y a lieu que tu ne vérité marche pendant plusieurs cycles ( tu en as pas fait du jet pour ça)

Rien compris, parle français ^^

Le 04/04/2017 à 18:48, Gadelus a dit :

la forêt de ce lors

Tu te fous de notre gueule là ^^ c'est la forêt de SOLOR

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je me souviens bien j'ai écrit cela avec mon GSM (Avec la fonction vocal pour gagné du temps)

1. J'ai quand même libère l'un de ses dragons, mon attitude à été surtout de ne pas me mettre à genoux. Mais surtout je suis artisan et j'ai dans mes interdits : "la loi du respect" qui est de respecter la matière et autres œuvres. Donc il serait au contraire ridicule de ne pas respecter des materiaux aussi rare et précieux que le sombre acier, même si c'est offert par Kalimsshaar.

2. Je parle de la plume de vérité qui me permet de faire en sorte que tout le monde écrive la vérité faute de qui l'encre change de couleur.

3. Va te plaindre au traducteur qui ne connait pas foret de "SOLOR"

4. Bonne partie à vous.^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors comment c'est passé la partie sans le meilleur des artisans ?

Edited by Gadelus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Houla, un combat tres long avec une sorte de bestiolle a 6,8 pattes aussi grosse qu un baleine.

sinon on est tjs pas sortit de Solor.

...

...

Va y avoir un Resumé bientot.

Mais on va avoir des choses a faire une fois sortit. Loiiiin d 'être fini

 

Mais ce fut une bonne soiree

Edited by skunkbeufa

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bla bla bla demain, bla bla bla resto bla bla bla même bla bla que d'habitude

bla bla bla a vous si vous voulez bla bla bla qqch

Share this post


Link to post
Share on other sites

La voix du Maître

Éreintés, affaiblis par le manque de sommeil, suintant de sueur et tachés de boue, les ongles bien encrassés et la plante des pieds parsemée d'ampoules, mais surtout, le cœur palpitant et l'âme égarée, nos aventuriers, en mission officielle pour le Conseil de Cyse, manipulés par le sombre Karl, au service de Sa Noirceur Ailée, sont sur le chemin du retour. Encadrés par une escorte pas banale, ils ont la certitude de revenir sains et saufs à Sylphe. Bien que ces dragons au cœur de pierre n'aient cure de leur état de santé. Depuis que le danger est écarté, chaque pied mis devant l'autre semble être un nouveau défi à relever. Les garnements de maître Raislin ont grandi, ont compris que leurs parents les avaient protégés en ne leur disant pas toute la vérité.

Gwenllyan repense à cette famille d'aubergistes meurtrie, mais ces souvenirs sont encore plus noirs. Aurait-il pu éviter leur tragédie ? Il ne peut s'empêcher de se sentir coupable, même si... Même si la douleur de cette famille n'est rien en comparaison à la sienne. Gwenllyan se sent vide, plus seul que jamais, l'envie de la sodomie se fait plus forte. Une foule d'émotions s'affrontent en sa forêt de Solor intérieure. Une chose est sûre, c'est que, par sa faute, ses amis ont frôlé la mort. Ironie du sort, ils sont morts quelques jours plus tard, de leur propre faute. Aurait-il pu mieux les encadrer dans leur jeunesse, alors qu'il était la coqueluche du groupe ? Le plus âgé était censé être le plus responsable. Peut-être les a-t-il rendus fougueux, là où leur tuteur voulait les adoucir, ne connaissant que trop bien les périls d'une vie d'aventure. Mais à quel prix ? Ceci dit, Raislin et Gwenllyan semblent, pour une fois, avoir trouvé un terrain d'entente moral.

Quant à Raislin, il se remémore les paroles de son frère, l'image de son spectre rencontré dans le Cauchemar se substitue désormais aux souvenirs qu'il avait de lui de son vivant. Rien ne pourra remplacer sa perte. Le vieil Érudit ressent lui aussi une intense solitude. Nos deux déviants, dont l'allégeance au Héraut de la Fatalité n'est plus un secret, s'ignorent, mais n'ignorent pas que leur choix a des conséquences. Le frisson de l'aventure, la menace omniprésente de la mort et les plaisirs du sexe, au goût de chacun, combleront sûrement le vide qui ne les quittera plus. Ce noble châtelain attentionné, pour l'un, cette archiviste complice, pour l'autre, n'étaient sans doute pas de si mauvais partis. Sans se l'expliquer, ces derniers leur manque maintenant.

Les garnements aimeraient leur en vouloir, les détester de s'être vendus à l'Ombre, mais il ne peuvent s'empêcher d'en vouloir bien davantage à leurs parents. Bien des mystères semblent élucidés. Mais il manque une clef majeure à l'histoire, qui donnerait sens aux horreurs des derniers jours. Pourront-ils leur pardonner comme ils pardonnent déjà, sans forcément l'admettre, à leurs amis : Gwenllyan le chenapan et Raislin, qui fut autrefois pour eux comme père et mère.

Endryss est muselé dans sa gangue de pierre. Il sera jugé pour trahison envers la Caste des Protecteurs, fuite, destruction de bâtiment utilitaire et désobéissance. Le procès se tiendra à Cyse, tandis que ses compagnons resteront à Sylphe. Leur destin se sépare, mais ils savent Endryss protégée par Promyrine et par son étoile : elle échappera au jugement une deuxième fois. Peut-être se reverront-ils un jour. Une chose est sûre, c'est que cette séparation leur apprend que nul n'échappe à la vindicte des dragons, et que remettre en question l'équilibre dont les Castes se montrent garantes est un crime grave.

Virgil a une pensée pour son père : aurait-il quitté sa famille pour fuir autre chose que les dettes ? Sa mère le savait-elle en vie et l'aurait-elle caché à son fils ? Le silence a un prix que Virgil connaît bien maintenant. Il a perdu sa voix. Il n'en a pas besoin pour travailler, certes, mais pour exprimer sa colère. L'alcool n'a plus le même goût et rien ne semble calmer sa rancœur : quelles que soient les raisons pour lesquelles son père les a abandonnés, elles ne peuvent avoir de justificatif satisfaisant. Pour l'instant, la seule distraction de Virgil est l'étrange armure animée, qui les suit loyalement depuis qu'il en a assembler les pièces dans les sous-sols de Lanfar. Quelque part dans son inconscient, Virgil refoule la terrible chose qui le lie désormais à Yelka. Quand il se revoit devant Kalimshaar, c'est comme s'il s'était incliné devant la mort en refusant de saluer le Grand Dragon.

Yelka est victime d'une toux subite. Ses souvenirs sont maculés du sang de ses adversaires, le roulement des têtes coupées et les cris d'agonie hantent ses cauchemars. Plus que quiconque, elle ressent le contre-coup de la dépense d'énergie. D'autant plus qu'une part de sa vitalité lui a été ôtée, comme à son frère d'armes Virgil, dont la valeur au combat et la loyauté envers le groupe (et elle en particulier) sont parmi ses qualités les plus appréciables. Il ferait un Combattant exceptionnel. Ils seront désormais plus liés que jamais dans l'inéluctable destin funeste qui les attend. Mais se rendent-ils vraiment compte qu'ils sont déjà morts ? Que ce n'est qu'une question de temps... et que le Temps n'a qu'un Maître. Autant Raislin et Gwen se réfugient dans leurs souvenirs, autant Virgil et Yelka fuient dans l'avenir : "qu'adviendra-t-il de mes kilos de sang de Kézyr ?" "Il faut à tout prix que je ramène ce canasson à Onyr..." "Que se passera-t-il à Cyse ?" "Pour célébrer notre retour, pourvu qu'on nous serve la liqueur la meilleure !" Après tout, nous ne mourrons pas demain !

* * * * * * * * * * * * * * * *

Dans mon infinie générosité, j'offre aux personnages les désavantages suivants :

  • Raislin : Faiblesse (2) p. 81. Raislin ne pourra plus résister aux charmes d'une femme instruite d'âge mûr (sauf Men+Vol diff. 20). Ce sera une façon de combler le grand vide qui l'habite.
  • Gwenllyan : Faiblesse (2) p. 81. Gwenllyan ne pourra plus résister à l'attrait d'un homme ténébreux (sauf Men+Vol. diff. 20). Ce sera une façon de combler le grand vide qui l'habite.
  • Virgil : Infirmité (5) p. 83. Virgil est devenu muet. Seuls les rêves lui permettent d'exprimer sa rage. Et l'alcool n'a plus le même goût... le malus lié au manque ne lui retire plus que -2 au lieu de -3.
  • Yelka : Fragilité (2) p. 81. Toujours animée par l'adrénaline, Yelka ne s'est pas rendu compte de la dégradation de son état de santé, surtout depuis son retour du monde des morts. Diff. +5 contre maladies, poisons, alcools.

Promyrine : Ennemi (3) p. 81. En donnant le lien à Endryss, Promyrine, cette dragonne à mi-chemin entre la dureté de Brorne et les rêveries de Nenya, a provoqué la colère de Baronyr.
Aline : Échec (3) p. 81. En se rendant compte de son erreur, Aline s'en veut terriblement de s'être laissé piéger par Zaffar et embobiner par les inspirés de Z'EMD. Diff +5 aux jets dans les situations similaires.
Kalys : Obsession (2) p. 82. Être restée aussi longtemps sans nouvelle de sa soeur adorée, c'était trop pour elle ! Dès son retour, elle lui fera le serment de ne jamais plus la quitter, l'arc de Kalys sera comme l'ombre de Yelka.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Théropode affriolant a dit :

Au fait, ce soir on fait des croque-monsieur, si jamais...

Au Tatou?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici une vidéo que j'avais déjà partagée à l'occasion de la table Trône de fer avec Benoît, elle a le mérite de montrer la réalité d'un combat en armure intégrale. Idéale pour s'inspirer avant les festivités qui se dérouleront à Sylph.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • Derrière trois Hops se cache une quatrième vérité essentielle.
  • Au croisement des tendances, un miroir, une fontaine, une réflexion sur qui nous sommes réellement. Ne seraient-elles pas présent, passé, futur ?
  • Onyr n'est pas la seule cité du rêve. Les rêves sont bien plus que l'essence de la magie.
  • Qui est à l'origine de l'espoir ?
  • Quel est le point commun entre les Dragonautes, les mages des Cités et les enfants précoces qui disparaissent durant la nuit ?
  • Au jeu des empires, lorsque la reine est prise, le joueur peut sacrifier n'importe quel autre pion pour en faire une reine. En revanche, si le roi est pris, la partie se termine. Kalimshar ne comprend pas cette règle.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...