ninik

7th Sea Seconde édition : A la découverte de Thea

Recommended Posts

Je rappelle, amis joueurs, que quand une étape de votre Story personnelle est complétée, il faut m'écrire le step suivant. Tant que ce n'est pas fait, elle ne peut pas progresser ! ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte IV : Der Greif von Freiburg

Après un voyage sans histoire, nous nous retrouvons devant les pores de Freiburg. Nous essayions de remettre Gustav à la garde pour qu’il soit jugé. Mais le chef des gardes nous apprend que c’est à chacun de faire justice dans cette ville de fous. Je me demande bien comment tout ne tourne pas au chaos avec ce genre d’attitude. Nous nous rendons chez les Krieghunde où nous retrouvons Hans, le portier. Un meurtrier et un nécromant soit, mais il n’a rien fait à Freiburg. Hans est très réticent mais quand nous menaçons de la libérer en ville, il finit par accepter de s’en occuper. En ce qui concerne les Kreuzritter, il peut nous dire qu’ils traineraient souvent dans le parc du Griffon sis en face de la cathédrale de Theus.

Pendant ce temps, Rolf tente de trouver un logement pour nos réfugiés auprès de son temple. Mais ceux-ci n’ont pas de place. Nous nous tournons donc vers la Sainte Eglise Vaticine au grand déplaisir d’Eléanore qui semble avoir un dentier contre cette institution. A la cathédrale, le Pere Weisel accepte de les héberger.

Nous en profitons pour visiter le parc du Griffon, au centre duquel trône une statue de l’animal légendaire. Nous avisons des hommes armés que nous supposons être des Kreuzritter. Théophraste en apostrophe un et, par des propos qu’il pense sibyllins, il leur fait comprendre que nous serions intéressés par rencontrer des membres de cet ordre. Rendez-vous est donc prit pour le soir même à nôtre auberge. 

Le soir, nous patientons jusque fort tard mais personne ne vient. Dépités, nous allons dormir. Plus tard dans la nuit, Théophraste est réveillé par des bruits suspects. Des canailles sont en train de se glisser dans sa chambre pour l’occire. Un violent combat s’ensuit que nous remportons pour découvrir que les malandrins sont conduits par Lars Ulfson. Les hommes du parc étant ses guetteurs, il a décidé de venir se venger. Bien mal lui en a pris, puisqu’il repart libre mais délesté d'une somme rondelette et la promesse de quitter cette ville.

Alors que nous descendons prendre une bière pour nous remettre de nos émotions et soigner les blessés, nous découvrons un homme qui nous attend. Il s’agit de Diedrich Schulz, le chef des Kreuzritter rencontrés par Bjorn. Nous lui narrons nos problèmes et Herr Schulz accepte de nous confier une arme en Dracheneisen à deux conditions. Bjorn devra rejoindre leur ordre et nous devrons vaincre le Griffon qui hante le parc la nuit et enlève des demoiselles. Décidemment, être une jeune fille est bien dangereux en ces lieux.

Alors qu’Eléanore part à la rencontre d’une compatriote, Théophraste se rend à la bibliothèque de la Cathédrale afin de chercher des informations sur les griffons. Ces créatures volantes sont originaires de l’Empire du Croissant et enlèvent de jeunes vierges de préférence couvertes de bijoux, afin de les violer et les dévorer. Nous élaborons un plan. Eléanore, qui a la condition requise, servira d’appât pendant que Bjorn lancera un filet pour immobiliser le monstre. Nous allons acheter un filet et Bjorn passe les deux jours suivants à s’entraîner à son lancer pendant que Théophraste concocte quelques mixtures aptes à nous aider dans ce combat.

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte IV bis : 7thSea HHIPDA style

La nuit fatidique vient. Eléanore déambule dans le parc, les autres sont cachés dans les buissons. Un souffle d’air nous alerte bientôt et la créature est sur nous. La Bête, aveuglée par les décoctions de Théophraste, empêtrée dans le filet lancé par Bjorn, subit les assauts de tous et succombe rapidement. Nous nous empressons de trouver un boucher pour dépecer la Bête. Le reste de la nuit se passe à faire des côtelettes et steaks de griffon avec Bartol, propriétaire du « Der Lachende Eber ». Cette dépouille devrait nous assurer un bon pactole pour financer la suite de nos aventures.

Le lendemain, Diedrich emmène Bjorn pour son intronisation en tant que Kreuzritter. La confrérie lui confie également une épée en Dracheneisen.

Les jours suivants, Rolf tente d’être admis dans la bibliothèque de l’Eisenfürst. Sans aucun succès, il n’arrive même pas à passer les gardes de la porte malgré son insistance et ses cadeaux.

Durant ces journées d’attente, notre réputation en tant que Héros défenseurs des damoiselles en détresse ne fait que grandir. Et une jeune dame, prénommée Brunhilde, vient nous voir afin que nous aidions son amie Jette Grün. Celle-ci a été arrêtée pour s’être introduite chez le violoniste Wilhelm Kurz et l’avoir poignardé à plusieurs reprises. En repartant, Jette a marché dans du verre et a laissé des traces sanglantes jusqu’à sa demeure. Le problème étant qu’elle ne se souvient absolument de rien.

Une visite chez Herr Kurz nous fait découvrir un génie au caractère imbuvable et qui n’avait jamais rencontré Jette auparavant. La fouille de la maison de Jette se révèle infructueuse. La rencontre avec la demoiselle en prison est plus probante. Elle nous dit ne se souvenir de rien et ne pas comprendre pourquoi elle s’attaquerait à un homme dont elle adore la musique qu’elle a l’occasion d’écouter chaque jour, leurs maisons étant proches. Elle nous apprend qu’elle fait des cauchemars depuis plusieurs jours, en fait depuis qu’elle a été visiter le Conservatoire de Freiburg et qu’un gardien, Franciscus, lui a fait admirer des artefacts Syrneth, tout particulièrement une dague.

Direction le Conservatoire où nous rencontrons Franciscus qui découvre avec nous que la dague a disparu. Jette l’aurait-elle volé ? Nous allons voir le directeur Schmidt qui nous apprend que la dague pousse son porteur à tuer ce qu’il aime le plus et que Franciscus était au courant des propriétés de l’objet. Nous décidons d’aller réinterroger le drôle pour découvrir qu’il a pris la poudre d’escampette. Eléanore part à sa poursuite par les toits pendant que Bjorn, tel un taureau furieux, fend la foule ce qui finit par provoquer une émeute alors qu’ils allaient mettre la main sur le sacripant. La situation s’envenime et Rolf et Théophraste sont obligés d’intervenir pour calmer la foule par quelques discours enflammés.

Franciscus nous révèle qu’il a été payé par Waldo Uber afin de glisser la dague dans les affaires de Jette. Accompagnés de la milice, nous faisons une descente dans la demeure du sieur Waldo et découvrons la dague Syrneth. Le triste individu avouera avoir voulu se débarrasser ainsi d’une concurrente et racheter les maisons qu’elle possède dans le quartier de la Cathédrale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela dit, il ne voulait pas tant racheter ses maisons que supprimer une femme osant dépareiller le quartier par des fioritures ne cadrant pas avec le côté ordonné et précis de ses maisons

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Alchimie change beaucoup puisque çà devient une sorcellerie comme les autres (avantage à 2 points), avec un background Boticario (apothicaire). Je vais devoir changer mon perso.

Ils ont aussi ajouter des avantages dont student of combat qui permet d'avoir des manoeuvres sans être duelliste. Comme je pensais faire, les grands esprits se rencontrent :-P

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et qui rend l'achat de l'appartenance à la guilde d'escrime moins cher^^

Il y a d'autres avantages très sympas aussi, j'aime beaucoup pour mon perso, le Tourbillon d'acier

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le résumé, je n'ai pas noté le nom du lieutenant de Hans von Gruber. Et le dit Hans avait un titre ?

Pour Théophraste, je vais changer le dernier avantage que j'ai pris (poison immunity) par sorcery afin d'avoir une juvenilia en plus. Si tu l'autorises bien sûr.

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de finir cette passionnante lecture, pleine de possibilités, d'idées de scénar que je me ferai un plaisir de vous mettre dans les pattes, et aussi de quelques avantages que je vous imprimerez ^^

 

heroes and villains.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cet homme en pagne m'as l'air tout a fait sympathique, il a juste un peu moins de cicatrices que moi ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/02/2017 à 15:12, LordJagged a dit :

Pour le résumé, je n'ai pas noté le nom du lieutenant de Hans von Gruber. Et le dit Hans avait un titre ?

Pour Théophraste, je vais changer le dernier avantage que j'ai pris (poison immunity) par sorcery afin d'avoir une juvenilia en plus. Si tu l'autorises bien sûr.

Et les réponses à mes questions si vous plait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte V : Schwarzwald nous voilà

Et nous revoilà sur les routes d’Eisen pour explorer le Walder. Alors que nous approchons, nous rencontrons une compagnie de gardes qui nous regardent comme des fous quand nous leur annonçons que nous voulons nous enfoncer dans cet endroit maudit. Aux alentours du village de Shilbach, nous apercevons de nombreux groupes de non-vivants errants à la recherche de pauvres gens à massacrer. Nous parvenons toutefois à les éviter pour parvenir à l’orée de la Schwarzwald. Et noire, elle l’est assurément puisque tous les arbres sont de cette couleur. Couleur qui oppresse nos âmes dès que nous pénétrons sous ses frondaisons.

Théophraste repère rapidement les traces de passage d’une troupe nombreuse, probablement celles de l’expédition que nous cherchons. Malheureusement, les zombies sont également présents en nombre, nous obligeant à nous couvrir de boue afin de passer inaperçu. Le stratagème semble fonctionner puisque nous arrivons en vue d’un feu quand une horde de créatures surgit. Nos prouesses martiales et alchimiques nous permettent de rejoindre la sortie effectuée par les survivants. Théophraste a beaucoup de plaisir à faire enfin connaissance avec Friedrich Silber, médecin comme lui. Malheureusement celui-ci ne peut l’aider pour son problème et lui conseille de s’adresser à Xavier Ingrid Damasque, médecin et Hexenwerk, qui se trouverait chez l’Eisenfurst Stefan Heilgrund, que l’on dit collectionneur de livres occultes. De son côté, Rolf apprend que son épouse, Petra, a été enlevée par les non-vivants et emmenée au cœur du Walder.

La nuit, durant la garde de Bjorn, une créature effrayante apparait. Grande, efflanquée avec des griffes au bout des mains, elle se prépare à attaquer un soldat. Bjorn s’interpose et l’attaque sans résultat. Réveillé par les cris, Théophraste lui tire dessus. La créature les regarde et leur annonce leur mort prochaine. Une fois tout le monde réveillé, Rolf nous apprend qu’il s’agissait du Schattenmann, l’esprit protecteur du Schwarzwald, qui tue ceux qui coupent les arbres de la forêt ou s’attaque à lui. Notre ami Rolf s’empresse d’improviser une cérémonie païenne destinée à l’apaiser le temps que nous puissions finir notre mission.

La boue étant insuffisante à nous protéger de l’odorat des zombies, Théophraste prépare une pommade à base de cœur de griffon qui s’avère efficace à cacher nos effluves. Le trajet jusqu’au  château se passe donc sans incident. Sur place, nous découvrons une bâtisse entourée d’une multitude de zombies et dans la salle principale, un homme qui préside un banquet de zombies. L’individu, fort étonné par notre arrivé, se présente comme le baron Hans von Gruber. Il apparait rapidement qu’il s’agit d’un vampire. Il nous explique son plan qui est de rassembler une armée d’innombrables non-vivants afin d’éliminer tous les nobles et se faire couronner Kaiser. Ainsi la paix règnera enfin en Eisen. Devenir immortel n’immunise pas à la folie ambiante, semble-t-il. Rolf lui ayant parlé de sa femme, le baron l’a fait amener mais la renvoie tout aussi vite dans ses appartements escortée par son lieutenant. Il propose ensuite à Bjorn et Théophraste de s’en retourner. Rolf peut demeurer avec son épouse, le baron étant un homme de cœur, il n’entend pas séparer un couple. Eléanore quant à elle fera un bon repas pour l’hôte de ses lieux.

Sur ce, Bjorn brandit son épée et se jette sur le vampire. Rolf et Eléanore se lancent dans la bataille pour éliminer les zombies présents à la table. Théophraste, persuadé qu’il faudra plus qu’une épée même en Eisenfürst pour vaincre le monstre, décide de s’éclipser pour explorer les lieux. Au passage, il rencontre le lieutenant du baron et parvient à le détourner de la bataille en cours. Après un combat épique, Bjorn, aux portes de la mort, parvient à abattre le vampire. Son lieutenant tombant juste après sous les coups conjugués de nos amis.

Dans la forêt, l’armée de non-vivants se désagrège au moment même où leur maître se transforme en poussière. Seule contrariété dans ce moment de gloire, Petra Berschloss, visiblement peu désireuse de retrouver son époux, profite de la confusion pour s’enfuir. Ne laissant qu’un mot disant qu’elle part pour le Vodacce.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais donc prendre Wai Dan, Rasâyana et Spagyrics comme juvenilia. Et j'en connais un qui sera encore plus brutasse avec une potion que je peux préparer avec Wai Dan :-P

Et pour que tu puisses préparer un pnj aux petits oignons, je te signale que je vais chercher à engager un disciple/cobaye/assistant.

G5JkElaK.jpg

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre, un détail que nous avons oublié tous deux, on ne peut acheter pendant le jeu l'avantage Sorcery qu'avec des Hero Story, donc pas à la place de Poison Immunity.

Sinon, du coup, tu me diras les deux items que tu trimbale avec toi, et les quatre que tu peux faire plus facilement dans ton Laboratorium (je suppose d'ailleurs que tu vas l'aménager dans votre nouvelle maison de Freiburg ?)

Sinon n'hésite pas, quand tu veux créer un juvenilla un peu complexe (genre un de ceux que tu ne maitrises pas) à m'en parler en amont, que je prépare la Story qui t'y mènera, et encore plus si tu veux t'occuper d'un Magnum Opera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte VI : Le meurtre de Natalia Frassetti

Et nous voilà de retour à Freiburg, prêts à profiter d’un peu de répit après nos aventures. Malheureusement, à peine avons-nous pu mettre nos affaires en ordre que celle-ci nous rattrape. Alors que nous circulons dans les rues de la cité, nous entendons un gémissement venant d’une ruelle. Nous nous précipitons pour découvrir un spectacle de mort. Une jeune femme gît entourée des corps de plusieurs spadassins masqués. A quelques pas se trouve la dépouille d’un avalonien. La jeune femme, visiblement originaire de Vodacce, a encore un souffle de vie qui lui permet de nous enjoindre de « Retrouvez Belle ». Tous les efforts de Théophraste pour la ranimer n’y feront rien, elle a bien trépassé. L’examen des lieux et l’interrogatoire de quelques mendiants nous permettent de comprendre que la dame a été agressée par les gredins, gredins qui ont été eux-mêmes occis par l’avalonien, qui enfin est mort d’avoir ingéré une fiole de poison que portait la mourante.

Nous décidons d’emmener le corps du mystérieux avalonien afin de l’examiner plus en détail. Mais à part des tatouages probablement liés aux Sidhe, il ne nous livre aucune information. Dans les affaires de la dame, nous trouvons un mouchoir marqué d’un monogramme N.F. Devant ce peu de résultats, nous nous rendons à la garde afin d’examiner les autres corps. Teufel, encore chou blanc. Toutefois la visite s’avère intéressante puisqu’un garde nous apprend que les demoiselles qui vendent leurs charmes dans l’établissement « Die Goldglocke » se font toutes appeler Belle. Voilà une piste particulièrement intéressante et qu’il nous faudra creuser en détail.

Sur place, notre réputation, qui n’est plus à faire à Freiburg, nous permet de rencontrer le tenancier qui nous apprend que plusieurs de ses filles ont été rudoyées afin de savoir si elles font partie des « Filles de Sophia ». Il nous présente également à une de ses Belles, Elke de son vrai nom, qui connaissait une dame vodacce dont la description correspond à notre trépassée.

Celle-ci se prénommait Natalia Frassetti et était, pour son plus grand malheur, en affaire avec Redmund Erhart. Ce triste sire est une des grosses fortunes de la ville et il cherche à mettre la main sur l’une ou l’autre Sorcière de la Destinée. Pour cela, il a capturé Teresa Frassetti, la sœur de Natalia, qu’il compte épouser. Il dispose ainsi d’un levier pour forcer les Filles de Sophia à lui livrer une sorcière. Natalia, de son coté, comptait remettre la fiole à sa sœur afin qu’elle mette fin à l’existence de ce sinistre individu. D’ailleurs, sur les indications d’Elke, nous trouvons la mansarde où logeait Natalia et y découvrons divers ingrédients rares permettant de fabriquer du poison.

Après moult discussions, nous décidons de voir à quoi ressemble la Bête. Nous nous rendons chez Erhart afin d’annoncer le décès de Natalia à sa sœur. Inutile de dire que l’accueil est glacial. L’obèse individu, entouré d’une pléthore de gardes dont un duelliste qui est aussi impressionnant que Bjorn, apprend la nouvelle sans ciller et ne nous laisse pas rencontrer dame Teresa.

Alors que nous quittons son antre, deux groupes de gardes quittent l’endroit. L’un, suivi par Bjorn, se rend à l’auberge « Die Lahme Ente » afin d’engager un spadassin qui se débrouille en société. L’autre, surveillé par Théophraste et Rolf, va au bordel « Die rosa Kätschen » afin de chercher des Filles de Sophia.  Forts de ces informations, nous préparons deux pièges. D’un côté, nos débiteurs de la Guilde des Explorateurs surveillent l’auberge afin que nous sachions qui ils vont engager. De l’autre, nous payons une prostituée afin qu’elle indique une maison où ils pourront trouver leur proie. Proie qui s‘avère être Bjorn fort content de pouvoir casser quelques membres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte VI bis : Le meurtre de Natalia Frassetti

 Dès le lendemain, nous apprenons que le bretteur engagé est un Vesten qui s’appelle Wilhelm Kampf. Nous nous rendons à la guilde des escrimeurs afin d’engager Kampf pour un duel imaginaire. Le soir, nous le retrouvons sur les lieux du duel et Théophraste drogue notre compère qui se met à chanter comme une pie. Il nous apprend qu’il a été engagé pour s’occuper des relations commerciales de Erhart avec sa future belle-famille lors du mariage qui aura lieu dans trois jours. Voilà un évènement auquel nous ne manquerons pas d’assister.

Sur le chemin du retour vers notre demeure, nous surprenons une conversation. Une serveuse de la taverne « Die Drachenzahn » a été enlevée. Bjorn s’empresse d’aller voir Elke au « Goldglocke ». Elle ne peut pas lui dire si la disparue était une Fille de Sophia mais elle lui apprend que la servante de Syllas Campbell a également été enlevée.

Aux premières heures, nous nous rendons chez Campbell, un marchand qui semble avoir eu quelques revers de fortunes. Il nous apprend plusieurs choses. D’abord que sa servante est Vodacce comme la serveuse. Ensuite que depuis quelques jours la garde a déserté le quartier et a été remplacée par des individus à la mine patibulaire. Et enfin, il nous fait une liste des damoiselles Vodacce résidant dans les environs.

Il semble bien qu’Erhart a cessé de poser des questions et a commencé à envoyer ses sbires chercher activement une sorcière de la Destinée.

L’une de nos Vodacce vit non loin de la demeure de Campbell. Nous nous y rendons en premier pour lui conseiller de rester cloîtrée chez elle la nuit. Une autre travaille comme cuisinière au « Exquisit Geschmack », un restaurant proposant tout une carte de plats exotiques, steak de sirène, entrecôte de griffon, etc… Et il s’avère que les brutes sont déjà venues en repérage sur les lieux. Après avoir réservé une table pour le soir afin d’être sur place, nous nous rendons chez la fleuriste au « Blooming Rose » qui a une aide Vodacce. Sur place nous mettons en garde la propriétaire qui semble épuisée. Elle nous avoue avoir des cauchemars. Ce qui est tout à fait normal puisqu’elle n’a rien trouvé de mieux que de faire venir des arbres du Schwarzwald afin de les acclimater en ville. Le fait que cela ouvre les portes de la cité au Schattenmann ne lui ayant jamais traversé l’esprit. Nous lui enjoignions de renvoyer ces arbres la d’où ils viennent. Je me demande si c’est le pays ou la ville qui rend les gens suicidaires ?

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte VI ter : Le meurtre de Natalia Frassetti

Le soir arrive et nous trouve attablés au « Exquisite Geschmack », non loin d’une fenêtre. Le bretteur géant d’Erhart entre peu de temps après et va s’installer à une table. Alors que nous venons de terminer l’entrée, un groupe de spadassins se glisse dans les ombres en direction du « Blooming Rose ». Rolf et Bjorn se précipitent pour mettre à mal ces brutes qui s’avèrent bien plus dangereuses que prévu, ce qui oblige Eleanor et Téophraste à intervenir.

De retour au restaurant, nous découvrons le garde du corps qui nous attend. Il dit s’appeler Weisel et nous met en garde. Ceci n’était qu’une mise en bouche et que la prochaine fois nous aurions moins de chance. Il nous propose une énorme somme d’argent si nous quittons la ville rapidement. Nous faisons mine d’accepter et il nous fixe rendez-vous aux portes de la cité pour le lendemain matin. Quelle belle occasion que voilà, une fois notre repas, payé sur les deniers d’Erhart, terminé, nous faisons le tour de quelques tavernes des bas quartiers afin que tous les malandrins de la ville sachent qu’un pactole sera à disposition à l’aube. Voilà de quoi occuper le fâcheux pendant que nous irons libérer les prisonnières chez Erhart.

A l’aube, nous nous rendons chez ce brave Redmund déguisés en religieux et médecins venus afin d’examiner quelque pestiféré signalé dans la demeure. De bons déguisements, quelques gros mensonges et la peur de la peste nous permettent d’entrer et un nuage de fumée ainsi que la force de Bjorn nous permettent de ressortir accompagnés de Teresa Frassetti que nous conduisons derechef chez Alberto Bernouilli, représentant à Freiburg de cette famille Vodacce extrêmement puissante.

Teresa nous indique qu’Erhardt utilise certaines catacombes pour perpétrer ses méfaits. Nous nous y rendons et découvrons Weisel en train de torturer trois jeunes Vodacce. Bjorn engage le combat contre lui mais il s’avère que ce scélérat est plus fort que lui. Heureusement, il n’est pas à l’épreuve des balles et finit par s’effondrer. Une fois cette engeance abattue, Théophraste soigne les jeunes filles et nous nous procurons des cadavres que nous maquillons afin de les faire passer pour mortes et leur permettre d’échapper aux Bernouilli. Une fois cela fait, nous remettons Weisel à Alberto.

Pour une fois, Erhardt ne profitera pas de ses crimes, les Bernouilli se chargeant de les lui faire regretter. C’est donc l’esprit serein que nous nous préparons à partir vers le chaleureux pays de Vodacce. Il reste toutefois une question sans réponse dans cette affaire. Pourquoi donc ce fichu Avalonien a t’il avalé le contenu de la fiole de poison ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant