ninik

7th Sea Seconde édition : A la découverte de Thea

Recommended Posts

Pour nous remettre dans le bain, voici le résumé de la dernière séance :

Alors que nous nous rendons au village en longeant la route couverte de ronces empoisonnées, nous apercevons un inconscient qui progresse au milieu de la route en essayant de se frayer un passage à la force de l’épée. Inconscient il l’est d’ailleurs rapidement doublement puisqu’il s’effondre, terrassé par le poison. Nos efforts pour ouvrir un passage jusqu’à lui s’avèrent infructueux puisque les plantes repoussent aussi vite que nous les coupons. Théophraste envoie donc Bjorn  chercher une bassine au village afin de pouvoir préparer une mixture pour endormir les plantes. Notre ami s’acquitte de la tâche avec quelques difficultés, ses compétences de persuasion étant bien moins bonnes que celles de combat. Une fois les plantes dûment arrosées, nous parvenons à récupérer l’inconnu qui s’avère être Don Esteban de Sebastian del Soldano. Hum, brave jusqu’à l’inconscience, borné comme une pierre et arrogant, pas de doute il s’agit bien d’un noble de ma Castille natale.

Après pas mal de discussions, notamment au sujet de la cour qu’à entreprit un sidhe auprès de la fille de Don Esteban, nous nous rendons jusqu’au château qui s’avère vide de tout occupant. Tout à coup, alors que nous fouillons les lieux, le château s’efface et nous nous retrouvons dans un bidonville d’où s’élèvent des gémissements. Nous découvrons des enfants qui se cachent pour échapper à des chiens qui les traquent pour les emmener dans les profondeurs. Nous tuons les chiens et forçons les maîtres chiens à nous conduire auprès de Lady Dorshein.

Lady Dorshein, habillée  tout de noir, est une sidhe qui se nourrit de la souffrance des enfants. Souffrance qui se cristallise ensuite et coulent des yeux de ce monstre sous la forme de larmes noires. Martillo, un être vil s’il en est, récupérant ces larmes afin de s’en servir dans tout un tas de préparations alchimiques perverties. Le dit Martillo nous emmène à son laboratoire. Et, pendant que Nicodème distrait le faquin, Théophraste fabrique un antidote au poison qu’on nous avait administré dans l’espoir de nous contrôler. Il récupère ensuite suffisamment de larmes pour pouvoir fabriquer un ersatz et fait sauter ce laboratoire maudit. Nous prenons ensuite la fuite et emmenons Martillo, les enfants et les villageois loin de ces lieux maudits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Acte X : Toutes les bonnes choses...

 Après ces aventures, nous accompagnons Don Esteban vers les marches Highland pour rencontrer sa fille et son ami O’Bannon. Malheureusement, nos espoirs d’un repos bien mérité s’effondre quand nous découvrons un château en flammes avec de nombreux cadavres jonchant le sol. Parmi eux, nous ne trouvons ni celui de O’Bannon ni celui de Beatriz, la fille de Don Esteban. Par contre nous y trouvons un survivant, qui, une fois dûment soigné par Théophraste, nous révèle que les lieux ont été attaqués par une bande de spadassins qui s’en sont repartis vers le sud et la capitale, Connickmoor, d’où nous arrivons justement. Et nous nous rappelons en effet avoir croisé en chemin un groupe de soldats escortant un chariot.

Nous voilà repartis au galop pour Connickmoor. Arrivé aux portes de la ville, nous sympathisons avec les gardes de la ville qui nous indiquent, contre monnaie sonnante et trébuchante, que nous pourrons trouver des informations auprès d’un certain Crawford à l’auberge du « Cod Liver Coughing Inn ». L’auberge du Foie de hareng qui tousse, décidément plus nous avançons dans nos aventures et plus les noms d’auberge deviennent bizarre. Après nous être installés à la « Claymore Emoussée », nous nous rendons au Cod liver qui a le douteux privilège de servir le plus infâme alcool que nous ayons jamais eu l’honneur de boire. Une fois rudoyé, Crawford nous apprend qu’il a vendu des vicres à une bande de ruffians qui se sont installés au manoir McDougal. Les McDougal sont une famille noble qui a tenté de renverser le roi. A la suite de leur échec, ils ont fui la ville et leur manoir abandonné sert de refuge aux indépendantistes.

Sur place, Bjorn toque à la porte. Personne ne daignant ouvrir, il défonce la dite porte  pour se retrouver au milieu d’un paquet d’adversaires. Après la distribution d’horions, une potion de Théophraste pousse le chef des brigands à nous révéler qu’ils ont vendus Beatriz à l’inquisition. Ceux-ci ayant l’intention de la vendre au seigneur Vertfeuille afin que ce dernier les aide à renverser le roi.

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais mais mais non... çà veut dire que nous allons devoir attendre pour savoir si les inquisiteurs portent des kilts. Oh rage, oh désespoir!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut salut !

Je serai absent la prochaine fois car je serai à Marrakech. Si la table tient toujours, ce sera donc sans moi pour cette fois !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne vacances, tout ça.

Sinon non, la séance n'aura pas lieu. Je réalise, maintenant que ma situation se clarifie, que je vais travailler tous les mardis ou presque, et que je ne vais hélas pas pouvoir continuer la campagne. J'avais pourtant tant de lieux à vous faire découvrir, cependant je pense vous avoir déjà fait entrapercevoir la richesse de Théah.

Cependant, j'aurais aimé donner une vraie fin à cette campagne. Est-ce que vous seriez disponible éventuellement un vendredi pour cela ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arf, je ne sais pas si je dois être déçu ou content du coup ^^ les deux à la fois j'imagine.

Après, au risque de passer pour un con, il n'y a pas moyen de déplacer le jour où on joue ? Si non, je reste dispo a priori quand il faut pour la der'.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça me vas tant que ça ne se chevauche pas avec la table d'Incarnae de Ben à part ça, je serai évidement ravis d'apporter une certaine forme de conclusion à cette joyeuse campagne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis vraiment triste pour la disparition de cette table que j'aimais beaucoup 😥

Pour moi les vendredi ne m'arrangent pas sauf exceptionnellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi j'aurais bien aimé la faire continuer, mais voilà, mes horaires de travail ne me le permettent pas. Je vais donc nous trouver un vendredi pour faire la conclusion de cette très chouette campagne ! Je me serai beaucoup amusé avec vous, et je garde de superbes souvenirs de cette campagne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

26 pages de notes en corps 9, çà fait quelques souvenirs en effet 😜

Edit : D'ailleurs @ninik et les autres, voilà un lien de téléchargement vers la version pdf de nos aventures. 

Modifié par LordJagged

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Du beau boulot, avec illustrations et tout, je viens de télécharger et je lirai ça avec plaisir et nostalgie !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La semaine prochaine, j'ai peu d'heures de travail. Je propose, si ça vous convient, de faire la séance de fin mardi de préférence (le jour de 7th sea), mais sinon je peux proposer le vendredi, samedi ou dimanche (si c'était le dimanche, on aurait plus de temps pour faire une longue conclusion, cela dit)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour moi ce mardi c'est parfait.

Yannik, profite en pour me ramener mes dvd de Red Dwarf. Je crois qu'on va pouvoir faire une datation au carbone 14 sur la poussière accumulée pour savoir quand je te les ais prêtés 😀

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je les oublies tout le temps, mais oui, je te les ramène, encore désolé.

Les autres, ça va pour vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà, campagne achevée, merci pour ces moments magnifiques et pour ce final intense, une table qui va me manquer ^^

@Sade, tu peux l'archiver, merci d'avance ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et voilà le dernier résumé de cette super campagne. Merci encore Yannik de nous avoir fait vivre toutes ces aventures.

Acte X : Toutes les bonnes choses...

Nous décidons donc d’aller enquêter du côté de la Cathédrale  qui est en cours de rénovation. Mais en sortant, nous sommes appréhendés par la maréchaussée locale qui n’est pas spécialement heureuse de devoir ramasser un tas de mercenaires blessés.

Nous nous retrouvons en cellule où nous expliquons le complot aux autorités. Ils font quelques recherches mais les inquisiteurs n’agissent pas au grand jour, ils se retrouvent assez vite dans une impasse car ils ne peuvent pas fouiner sans risquer de se mettre la communauté vaticine à dos. Nous sommes donc libérés avec pour mission, non officielle, de découvrir ce qui se passe. Une bande d’étrangers patibulaires étant plus facile à désavoués que des gardes locaux.

Théophraste propose de monter un piège à inquisiteurs. Il se rend à la cathédrale et invite qui veut à venir chez lui le soir même pour discuter sciences et philosophie devant un bon verre de vin et une assiette de charcuterie. Le soir une dizaine de gaillards arrivent et se préparent à tomber à bras raccourcis sur Théophraste, au lieu de quoi ils tombent sur un Bjorn… non c’est « tomber sur un os », l’expression exacte. Une petite potion rend leur chef prolixe. Beatriz est retenue dans les catacombes, gardée par l’inquisiteur Miguel, fin bretteur, et par un envoyé du roi Polyaretos de Tyrian qui en a spécifiquement après Nicodème.

Profitant de l’obscurité, nous nous glissons dans les catacombes où nous découvrons une Beatriz saucissonnée et nos deux fâcheux qui appellent à l’aide une trentaine d’arquebusiers dès que nous faisons connaitre notre présence. Théophraste lance une bombe fumigène pour éviter que nous ne finissions truffés de plombe et nous nous lançons dans un difficile combat. Eleanore affronte l’archer numéen, bien aidé par la main preste de Théophraste qui subtilise son carquois, Bjorn se lance contre le Père Miguel pendant que Nicodème s’occupe des nombreux sous-fifres. Théophraste se glisse dans la fumée afin de libérer Beatriz pour découvrir qu’il s’agit d’une statue en chocolat. Leurs sbires vaincus, les deux malfaisants finissent par baisser les armes et le seigneur Vertfeuille surgit, fort en colère que l’on ait pu mettre la vie de sa bien-aimée en danger. C’est lui qui a procédé à la substitution avec la statue et a mis la demoiselle en sécurité. Après une longue conversation, nous parvenons à le convaincre de ramener Beatriz afin de lui faire la cour en bonne et due forme avec Eleanore comme chaperon. Vertfeuille explique également à Bjorn que s’attaquer à Angreboda les armes à la main serait un suicide. S’il veut accomplir son destin, il devra se rendre chez elle seul et avec des vêtements tissés comme cadeau.

Ayant appris que Polyaretos était en ville pour négocier des accords commerciaux, Nicodème décide préparer un spectacle, avec l’aide de tous, afin de le ridiculiser une nouvelle fois mais, cette fois, aux yeux de toute la cour du roi des Marches Highlands.

Vient donc le moment où nous nous séparons. Nicodème reprend sa route au hasard des chemins avec les gardes du roi Polyaretos aux basques. Bjorn embarque pour son pays afin d’accomplir sa destinée. Eleanore rentre dans son pays afin de servir de chaperon à Beatriz et de se faire courtiser par Cupidon. Et Théophraste retourne à Heilgrund en Eisen afin de mettre fin à la malédiction qui a transformé tant de gens en vampires et lycanthropes.

 …ont une FIN.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant