Jump to content
Sign in to follow this  
Barrin

SHADE - Presentazione

Recommended Posts

"Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on n'est pas assez bon ou pas assez mauvais."
Niccolò di Bernardo dei Machiavelli


shade.jpg


« La rouelle resserre son étau sur le monde.
La petite pièce d’or s’est faite instrument de toutes les révolutions et toutes les convoitises. En marge des vieux empires, vestiges d’une antiquité oubliée, les jeunes nations ambitieuses brandissent leurs glaives décidées à se tailler la part du lion. Banquiers, armateurs, grands bourgeois inondent de rouelles les coffres des cités-États. La vieille noblesse n’a d’autre choix que de partager son pouvoir avec le popolo grasso, caste hétéroclite de nantis et parvenus. Cours princières et palazzi grouillent d’intrigants mêlant et démêlant les complots au gré des alliances secrètes, des noces, meurtres et trahisons…
La rouelle guide le monde mais le morcelle aussi. Des côtes de Ravénie aux monts ostriens le spectre indicible de la guerre rôde. La paix actuelle n’est que la scène apparente d’un théâtre qui se joue dans l’ombre. Les cités florissantes usent de leur prospérité pour écraser leurs modestes voisins et conquérir leurs fiefs. Condottieri et brigands sillonnent le pays en quête d’or et de gloire, offrant leurs armes à qui paiera le mieux. L’âge d’or de la chevalerie semble à jamais révolu…même la guerre est devenue une question d’argent.
Au bas de l’échelle, le popolo minuto, la masse des humbles, ploie l’échine pour satisfaire la grande marche du monde. Mais qui peut dire pour combien de temps encore…
La rouelle est libératrice ! Le commerce appèle la prospérité et la prospérité appèle le progrès…Penseurs, artistes et mécènes redécouvrent une antiquité enfouie sous dix siècles d’obscurantisme religieux. Les cours s’émerveillent des progrès de la technologie : hier la poudre à canon et l’alchimie, aujourd’hui l’imprimerie et les longues vues…Qui peut imaginer quelles seront les découvertes de demain ?
Le clergé, divisé, corrompu, exténué par ses vaines guerres d’influence voit son autorité contestée jusqu’aux dogmes des saintes écritures. Mais les céléziens, serviteurs angéliques des déesses lumineuses ainsi que les avatars, ombres dévouées à la déesse suprême des ténèbres, veillent sur leurs ouailles alors qu’approche à grand pas l’an mil. Et avec lui la sinistre prophétie du réveil de Shaïtar, abomination d’ombre et de lumière mêlée qui châtia les dieux de jadis…
Au coeur de ces innombrables conflits louvoient le petit monde des Ténébrosi, mortels qui se sont vus doter d’une ombre intelligente. A la fois craints et respectés, les Ténébrosi s’avèrent être de prodigieux espions que s’arrachent les puissants. Car qui mieux qu’une ombre peut épier ou filer une victime sans bruit, écouter une conversation tapie dans les ténèbres ou se glisser à travers les interstices les plus improbables ?
Shade vous invite à incarner des héros peu ordinaires, dans la grande tradition du « cape et d’épée » et de la commedia dell’arte. Entre intrigues, bal de la cour, duels envenimés, poursuites sur les toits, entrez dans la grande farandole des ombres.. Éveillez et domptez votre ombre pour accroître sa sorcellerie. Choisissez soigneusement vos alliances pour rester du bon côté de la dague. Mais surtout restez vigilants : toutes les légendes ont leur part de vérité et qui veut lever un coin de voile doit en payer le prix !
Oserez-vous braver les anges pour accéder aux secrets les mieux gardés? »


DLecossu_EcranShade1.jpg&w=630&h=250&zc=

Share this post


Link to post
Share on other sites

"L'homme s'invente des légendes pour se faire peur et des religions pour se rassurer."
-Dicton populaire


Cosi parlano le Sacre Scritture:

Au commencement était Stélénia la Déesse Mère. Et Stélénia créa la Terre, et la Terre était Stélénia. Elle peupla sa chevelure boisée de gibiers et se drapa de fleur afin d'accueillir ses enfants bénis, ses élus: les Sydarims. Elle leur légat son sang séculaire, la magie chamanique, afin qu'ils puissent communiquer avec elle par l'entremise des esprits de la forêt. Elle leur offrit aussi une race d'esclaves serviles qui allégeraient leur labeur quotidien: les humains.

Fiers nomades, les clans sydarims sillonnaient les rondeurs de leur mère pour en récolter l'abondance.

LES CÉLÉZIENS & LES OMBRES
-1000 avant le Serment des déesses

Un jour, comme par magie, surgirent d'au-delà de l'Azur, les céléziens déployant leurs ailes majestueuses de lumière pour se présenter aux rois sydarims et à leur esclaves. En échange de dévotion, les anges céléziens leur offraient la puissante magie de l'astre solaire. Devant tant d'éblouissement, nombreux furent ceux qui se détournèrent de la déesse mère pour prier ces nouveau dieux. Ils apprirent à forger le métal, à frapper la monnaie pour le commerce, à lire et écrire des lois, et à bâtir des sanctuaires fortifiés. Ainsi furent fondées les deux premières cités: Thémée et Irizios.

La sédentarisation rendit les nomades les plus faibles fous et ils dépérirent tandis que les plus fort devinrent des mérénides, n'hésitant pas à violer la déesse mère de leurs charrues pour en piller les fruits. Les sydarims restés fidèles à Stélénia marchèrent alors sur les cités pour protéger leur déesse.

Ainsi débuta la guerre fratricide. Les pertes furent nombreuses dans les deux camps. Et la déesse ne cessait de perdre ses forces, à cause de la mort de ses enfants bénis et de l'utilisation excessive de la magie. Et l'abus de magie réveilla une force jusqu'alors inconnue: le Maelström.

Dans le plus profond des abysses terrestres, un cœur palpitant d'une noirceur insondable libéra des élémentaires de ténèbres sur la terre. Ainsi virent les ombres primordiales. Elles rampèrent jusqu'à la surface, se substituant aux ombres anodines des certains mortels, ces individus aujourd'hui connus sous le nom de "Ténébrosi". Mais certaines de ces ombres, les plus puissantes, pouvaient vivre seules sans s'attacher à un hôte.De nature opposée aux céléziens, les ombres murmuraient à leur ténébroso des rêves fous de liberté et d'individualisme.

La menace pour les céléziens n'était plus les quelques clans sydarims restés sauvages, mais bien les milliers d'humains qui s'étaient regroupés, en refusant l'autorité des anges. On les nommait les Urochs. C'étaient des barbares qui ne vivaient que du pillage. Menés par leur chef, une ombre primordiale, le sombre Acheron, les Urochs furent inspirés par l'indépendance et la liberté. Acheron répandit se idées de société égalitaire aux quatre coins de la terre et chaque jour de plus en plus d'humain rejetait l'oppression de la caste angélique. Très vite de nombreux ténébrosi et d'autres ombres primordiales se rallièrent à sa cause: l'émancipation des humains.

LA PREMIÈRE CROISADE
-620 à -500 avant le Serment des déesses

Les anges de lumière ne purent tolérer que l'hégémonie de leur règne soit ainsi troublée. Mais réagirent trop tard pour stopper les Urochs. Ceux-ci avaient déjà renversé plusieurs seigneurs sydarim et d'autres se rangèrent rapidement sous la tutelle des dieux sombres.

Les armées de lumière engagèrent la première croisade pour éradiquer la noire semence du Maelström. Mais l'ombre ne peut exister sans lumière, et la lumière ne peut engendrer que l'ombre. Le conflit était d'avance insoluble. La croisade dura tout de même un siècle avant que les céléziens ne reconnaissent les ombre comme leurs pendant négatif.

Alors débuta une période de paix qui vit la reconnaissance et l'apogée des ténèbres. On l'appela:

LE PAPILLON D'OR
-450 à -150 avant le serment des déesses

Les descendants des Urochs élevèrent les ombres au rang de divinité, et fondèrent la plus flamboyante des civilisations de l'antiquité: les Tarques. Les dieux sombres enseignèrent à leur fidèles la subtilité des arts, la liberté de pensée et d'action, mais surtout, ils offrirent à l'humanité un précieux cadeau; le don de rêver pendant le sommeil.

Cette période prospère vit pulluler les divinités aux seins de panthéons toujours plus complexes et étendus. Chaque village disposait de ses divinités protectrices. Les Tarques et les Mérénides prêchaient pour leurs panthéons, si bien qu'il n'était pas rare de voir les mêmes fidèles adorer des dieux de ténèbres et des dieux angéliques.

Le papillon d'or fut la période glorieuse de l'art classique et du raffinement qui vit homme et dieux marcher côte à côte sur les chemins du progrès. De nos jours, après plus de mille ans d'oubli, mécènes, artistes et penseurs redécouvrent ce précieux patrimoine.

Cependant tout opposait les deux civilisation qui cohabitaient alors sur Néolim, les Mérénides, adorateur des anges de lumière et les Tarques, adorateurs des dieux sombres. Même s'il surent en tirer le meilleur parti, ce mélange s'opéra souvent dans la douleur. Accrochages frontaliers, assassinat et conspirations étaient monnaie courante et nombreux étaient les exploits des dieux et de leurs héros.

Cependant cet âge d'or ne dura pas éternellement. Les rois, imbus de leur puissance, voulaient toujours plus de terres. Ils ébranlèrent leur formidables armées et répandirent le sang des sydarims pour étendre les frontières de leur empire et se venger de ceux qui les avaient tenus en esclavages durant des siècles. Les Tarques et les Mérénides orchestrèrent chacun le plus terrible des génocides à l'encontre des enfants bénis de Stélénia.

Les dieux de l'ombre et de la lumière, conscient que ce génocide causerait la mort de Stélénia elle même, et que cela ne présagerait rien de bon pour personne, tentèrent en vain de raisonner les hordes conquérantes. Mais ils furent dépassés par l'ampleur du carnage causé par la puissance extraordinaire des armées humaines, puissance que ces même dieux leur avaient donnés sans aucun contrôle.

La déesse mère, pillée et souillée, pleurait à nouveau le massacre de ses fils.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SHAÏTAR OU LA MORT DES ANCIENS DIEUX

C'est alors que quelques anges et ombres se rendirent au plus profond des forêts pour y rencontrer Stélénia agonisante. Conscients d'être responsable des dangers incontrôlables que faisaient planer les empires humains, ils consentirent à se sacrifier en une union contre nature d'ombre et de lumière pour enfanter, selon les prophéties, le seul être capable de stopper la furie des hommes.

Stélénia éduqua l'enfant et lui apprit les secrets du soleil et du Maelström.Ainsi naquit Shaïtar, le prophète du Clair-Obscur. Il attendit son heure, bercé par les gémissements de Stélénia. Parvenu à maturité, le nouveau dieu saisit sa grand faux et partit moissonner le sang des dieux pour étancher sa haine. Les anges et les ombres qui croisaient sa route furent mutilés par leur élément opposé, transformés en serviteurs invulnérables du Clair-Obscur.

Shaïtar gagnait toujours plus d'adeptes dans son sillage sanglant, on les appela les shaïtanistes. Non content de priver les mortels de leurs dieux protecteurs, ils éliminaient implacablement toute trace de civilisation humaine. L'Armageddon s'abattait sur la terre. Stélénié fut forcée de rappeler sont fils adoptif et de l'endormir avec une coupe d'hydromel afin de mettre un terme à l'Apocalypse.

LES TROIS FLAMMES, LA MUETTE ET LE SERMENT DES DÉESSES

An 0

Dès la fin de la guerre, Stélénia appela à elle des Déesses, jugeant les dieux trop violents.

Du soleil vinrent les trois Flammes: Thémésia, Candélia et Ohmedia. Du Maelström ne vint que Sélène. La déesse-mère lui demanda d'aller chercher deux de ses sœurs, mais Sélène était aveugle et muette.

Stélénia décida alors qu'il en serait ainsi. Elle fit prêter aux quatre déesses un serment de paix et d'harmonie qu'elles devraient respecter tout au long de leur sacerdoce pour guider l'humanité en veillant spirituellement et moralement sur elle. Les trois flammes pouvaient enfanter des anges pour les servir qu'à condition qu'ils ne soient pas reconnus comme des dieux. Et de même pour Sélène qui pouvait enfanter une ombre par ange créé. De plus, le clergé des déesses devait être exclusivement féminin.

Enfin les déesse s'engagèrent à ce que l'humanité ne transgresse plus jamais les derniers sanctuaires forestiers des sydarims.

Ainsi les déesse prononcèrent leur serment. Cependant Sélène, la Muette, ne put qu’acquiescer sans pouvoir jurer.

DE LA RECONSTRUCTION A NOS JOURS

Près de mille ans plus tard, les nations florissantes se sont relevées de leurs cendres pour la plus grande gloire des déesses. La reconstruction fut difficile et beaucoup de sang fut versé, mais ce fut le prix à payer pour rétablir une paix relative. Après 200, la paix a engendré la décadence et la démesure.

Malgré cette paix, les anges et les ombres continuent à se livrer une guerre larvée pour le contrôle des royaumes des fidèles, tout en prenant garde de ne pas éveiller les mutilés du Clair-Obscur, toujours à l'affût de châtiments.

Les Sydarims ont coupé tout contact avec la civilisation et se sont reclus dans leurs sanctuaires. Quoi que certains , plus hardis, tentent des raids sporadiques.

Les humains ont redécouvert les savoir de l'antiquité, la science, l'art et le raffinement font partie intégrante de la nouvelle société, favorisés par la bourgeoisie marchande, en plein essort. Ces "parvenus" sont d'ailleurs bien décidés à prendre le pouvoir des mains d'une noblesse décadente, décrépie et usée par les anciennes guerres.

Mais cette paix durera-t'elle? L'an mil approche. Les prédicateurs prophétisant d'horribles augures se multiplient sur Néolim. Partout de funestes rumeurs annoncent le réveil imminent de Shaïtar et le retour de l'Apocalypse.

La paix est un papillon coloré aux ailes éphémères.

Share this post


Link to post
Share on other sites

SHAÏTAR OU LA MORT DES ANCIENS DIEUX

C'est alors que quelques anges et ombres se rendirent au plus profond des forêts pour y rencontrer Stélénia agonisante. Conscients d'être responsable des dangers incontrôlables que faisaient planer les empires humains, ils consentirent à se sacrifier en une union contre nature d'ombre et de lumière pour enfanter, selon les prophéties, le seul être capable de stopper la furie des hommes.

Stélénia éduqua l'enfant et lui apprit les secrets du soleil et du Maelström.Ainsi naquit Shaïtar, le prophète du Clair-Obscur. Il attendit son heure, bercé par les gémissements de Stélénia. Parvenu à maturité, le nouveau dieu saisit sa grand faux et partit moissonner le sang des dieux pour étancher sa haine. Les anges et les ombres qui croisaient sa route furent mutilés par leur élément opposé, transformés en serviteurs invulnérables du Clair-Obscur.

Shaïtar gagnait toujours plus d'adeptes dans son sillage sanglant, on les appela les shaïtanistes. Non content de priver les mortels de leurs dieux protecteurs, ils éliminaient implacablement toute trace de civilisation humaine. L'Armageddon s'abattait sur la terre. Stélénié fut forcée de rappeler sont fils adoptif et de l'endormir avec une coupe d'hydromel afin de mettre un terme à l'Apocalypse.

LES TROIS FLAMMES, LA MUETTE ET LE SERMENT DES DÉESSES

An 0

Dès la fin de la guerre, Stélénia appela à elle des Déesses, jugeant les dieux trop violents.

Du soleil vinrent les trois Flammes: Thémésia, Candélia et Ohmedia. Du Maelström ne vint que Sélène. La déesse-mère lui demanda d'aller chercher deux de ses sœurs, mais Sélène était aveugle et muette.

Stélénia décida alors qu'il en serait ainsi. Elle fit prêter aux quatre déesses un serment de paix et d'harmonie qu'elles devraient respecter tout au long de leur sacerdoce pour guider l'humanité en veillant spirituellement et moralement sur elle. Les trois flammes pouvaient enfanter des anges pour les servir qu'à condition qu'ils ne soient pas reconnus comme des dieux. Et de même pour Sélène qui pouvait enfanter une ombre par ange créé. De plus, le clergé des déesses devait être exclusivement féminin.

Enfin les déesse s'engagèrent à ce que l'humanité ne transgresse plus jamais les derniers sanctuaires forestiers des sydarims.

Ainsi les déesse prononcèrent leur serment. Cependant Sélène, la Muette, ne put qu’acquiescer sans pouvoir jurer.

DE LA RECONSTRUCTION A NOS JOURS

Près de mille ans plus tard, les nations florissantes se sont relevées de leurs cendres pour la plus grande gloire des déesses. La reconstruction fut difficile et beaucoup de sang fut versé, mais ce fut le prix à payer pour rétablir une paix relative. Après 200, la paix a engendré la décadence et la démesure.

Malgré cette paix, les anges et les ombres continuent à se livrer une guerre larvée pour le contrôle des royaumes des fidèles, tout en prenant garde de ne pas éveiller les mutilés du Clair-Obscur, toujours à l'affût de châtiments.

Les Sydarims ont coupé tout contact avec la civilisation et se sont reclus dans leurs sanctuaires. Quoi que certains , plus hardis, tentent des raids sporadiques.

Les humains ont redécouvert les savoir de l'antiquité, la science, l'art et le raffinement font partie intégrante de la nouvelle société, favorisés par la bourgeoisie marchande, en plein essort. Ces "parvenus" sont d'ailleurs bien décidés à prendre le pouvoir des mains d'une noblesse décadente, décrépie et usée par les anciennes guerres.

Mais cette paix durera-t'elle? L'an mil approche. Les prédicateurs prophétisant d'horribles augures se multiplient sur Néolim. Partout de funestes rumeurs annoncent le réveil imminent de Shaïtar et le retour de l'Apocalypse.

La paix est un papillon coloré aux ailes éphémères.

Share this post


Link to post
Share on other sites

[HIGHLIGHT=#fdeada]Il n'est point de sujet où l'intention de nuire trouve plus de prétextes à s'exercer qu'en matière de religion.

[/HIGHLIGHT][HIGHLIGHT=#fdeada]- Jean le Rond d'Alembert (Abus de la critique)[/HIGHLIGHT]

La religion en Néolim est divisée en 4 cultes officiels, chacun voué à l'une des déesses.

[HIGHLIGHT=#000000] Sélène[/HIGHLIGHT]

"Celle qui est aveugle voit tout, entend tout et celle qui est muette sait se taire."

La déesse suprême des ténèbres, à la beauté à la fois attirante et repoussante. Elle est représentée sous les traits d'une jeune fille ou d'une vielle femme, la bouche cousue et les yeux crevés, arborant des cornes de souffrance qui lui déchirent le dos. Elle ne se mêle pas aux mortels, mais se terre dans l'obscurité du Maelström.

Le Culte des ténèbres est très répandu parmi la classe populaire. les noires prêtresses dispensent soins et repas aux plus pauvres, cause de la rivalité entre Sélène et Candélia. Les puissant, même s'ils affichent leur fois en la lumière, confient volontiers leurs secrets aux ténèbres. Les filles de Sélène sont les gardiennes des secrets les mieux gardés. Qui n'a pas peur de dévoiler son âme trouvera en elles d'excellentes conseillières et de fines politiciennes.

le Culte est dirigé par la grande papesse qui habite la Cathédrale d'Ishmer dans l'Empire du Roi-Lune. Malgré le petit nombre de cathédrales dans les grandes cités, persque chaque hameau ou quartier possède une chapelle votive ou un petit temple dédié à la "Muette".

[HIGHLIGHT=#ffc000]Les Trois flammes[/HIGHLIGHT]

La Sainte Trinité de la lumière

Les trois Déesses apparaissent sous forme d'anges d'une beauté irréelle dont la simple vue rend fou ou aveugle. Elles se mêlent rarement des affaires du monde des mortels confiant cette tâche à leur progéniture angélique et à leur clergé.

[HIGHLIGHT=#000000] Ohmédia[/HIGHLIGHT]

L'Aînée, le dernier Rempart.

Elle est la flamme de justice et vérité, gardienne du savoir de la civilisation. Elle est Représentée par une flamme sur un livre ouvert. Son culte est le plus influent car pratiqué par la noblesse et la bourgeoisie.

Ses prêtresses sont des érudites et des sages. Elle sont capables de lire dans l'âme des humain afin d'administrer la justice.

Les Cathédrales D'Ohmédia ne sont pas légion. Seulement une par province, mises à part les grandes villes telles que Clémence et Lisselberg. Ces lieux de culte majestueux sont d'immenses complexes labyrinthiques.

Son animal sacré est l'abeille, qui représent à la perfection la doctrine du culte: chaque individu est un maillon dans une société de caste fortement soudée.

[HIGHLIGHT=#000000] Thémésia[/HIGHLIGHT]

La flamme jamais vacillante

Déesse du feu vengeur et purificateur. Ses prêtresses et ses anges sont réputés pour l'ardeur de leur zèle et la grandeur de leur témérité. La déèsse est la seule a avoir délibérément violé le serment en s'opposant ouvertement à Sélène. Elle serait aussi la seule a résider sur Néolim, dans la plus hautes des majestueuses tours d'ivoires du palais des Reines Veuves de Thémée.

Elle est représentée par une épée à la lamme enflammée.

Ses prêtresses sont des guerrières entrainées au combat, qui n'hésitent pas à utiliser la force pour répandre la sainte parole. C'est son clergé militarisé et discipliné qui a inspiré la forme actuelle des armées de Néolim.

Le culte compte un grand nombre d'homme parmi ses fidèles, essentiellement des soldats. Car c'est le leur culte qui offre le plus responsabilités au dévots masculins qui s'engagent.

Le culte est dirigé par la Reine Veuve de Thémée, messagère de la déesse lorsqu'elle regagne le paradis céleste au creux du Soleil.

Le Culte n'est pas le plus influent mais il est le plus répandu chez les petites gens et les soldats. Chaque ville, même modeste, possède son église thémésienne, un hybre entre une cathédralle et une place forte, où sont forgées les saintes cuirasse et les lames bénies qui équipent l'armée de la déesse.

La Déesse voue une haine aux ténèbres. Les ténébrosi font bien de se méfier de ses disciples.

[HIGHLIGHT=#000000] Candélia[/HIGHLIGHT]

La petit sœur

La plus jeune des déesses, se consacre à chaque mortel pour le guider par l'harmonie et la compassion dans sa foi en la lumière. Elle prône une société hiérarchisée et soudée qui ne connait pas d'exclus.

Elle est représentée par une bougie allumée.

Elle est associée au printemps et au renouveau. Dans les régions rurales son culte est souvent assimilé aux antiques cultes agraire et aux rites de la fécondité.

Ses prêtresses soignent et offrent la charité aux malheureux. Elles soulagnet les maux et dispensent conseils et réconforts. Candélia est la déesse qui porte la lumière dans le cœur de la nuit.

Cependant elle est accusée par Sélène d'imiter et de pervertir la doctrine des ténèbres. Mais aussi ses Sœurs lumineuses sont dérangées par son culte, elles qui n'entendent pas renoncer à leur magnificence pour les prétendues vertus du dénuement de la foi.

Le Culte de Candélia est le moins répandu. Mais il reste le plus influent parmi la couche populaire, environs les deux tiers de Néolim. Le culte s'organise depuis des abbayes et des couvent dirigés par différents ordres de nonnes.

[HIGHLIGHT=#c00000]Le shaïtanisme[/HIGHLIGHT]

le Clair-Obscur

C'est une religion impie qui inspire la terreur et le dégout chez les hommes comme chez les dieux. On en sait très peu à son sujet, c'est une religion initiatique, cachée sous un voile d'ésotérisme très hermétique.

Le shaïtanisme entretient la terreur. Il arrivent qu'Ombres ou Anges disparaissent, sans laisser de trace...

Il n'existe pas de temple, pas de chapelle et pas de prêtres. Seulement quelque vielles divinités monstrueuses priées par quelque fou ou quelque visionnaire.

Lorsqu'il frappe, le Clair-Obscur ne laisse aucune chance à ses opposants.

La pire des accusation, est d'être suspecté de shaïtanisme. Car même si certaine prêtresse devinent les sentiments et les mensonges, toutes redoutent que l'âme du suspect soit protétée par la magie de Shaïtar. Le suspect finit au bûcher, les shaïtanistes ne méritent pas de sépulture dans les nécrosanctum.

Share this post


Link to post
Share on other sites

[HIGHLIGHT=#fdeada]Il n'est point de sujet où l'intention de nuire trouve plus de prétextes à s'exercer qu'en matière de religion.

[/HIGHLIGHT][HIGHLIGHT=#fdeada]- Jean le Rond d'Alembert (Abus de la critique)[/HIGHLIGHT]

La religion en Néolim est divisée en 4 cultes officiels, chacun voué à l'une des déesses.

[HIGHLIGHT=#000000] Sélène[/HIGHLIGHT]

"Celle qui est aveugle voit tout, entend tout et celle qui est muette sait se taire."

La déesse suprême des ténèbres, à la beauté à la fois attirante et repoussante. Elle est représentée sous les traits d'une jeune fille ou d'une vielle femme, la bouche cousue et les yeux crevés, arborant des cornes de souffrance qui lui déchirent le dos. Elle ne se mêle pas aux mortels, mais se terre dans l'obscurité du Maelström.

Le Culte des ténèbres est très répandu parmi la classe populaire. les noires prêtresses dispensent soins et repas aux plus pauvres, cause de la rivalité entre Sélène et Candélia. Les puissant, même s'ils affichent leur fois en la lumière, confient volontiers leurs secrets aux ténèbres. Les filles de Sélène sont les gardiennes des secrets les mieux gardés. Qui n'a pas peur de dévoiler son âme trouvera en elles d'excellentes conseillières et de fines politiciennes.

le Culte est dirigé par la grande papesse qui habite la Cathédrale d'Ishmer dans l'Empire du Roi-Lune. Malgré le petit nombre de cathédrales dans les grandes cités, persque chaque hameau ou quartier possède une chapelle votive ou un petit temple dédié à la "Muette".

[HIGHLIGHT=#ffc000]Les Trois flammes[/HIGHLIGHT]

La Sainte Trinité de la lumière

Les trois Déesses apparaissent sous forme d'anges d'une beauté irréelle dont la simple vue rend fou ou aveugle. Elles se mêlent rarement des affaires du monde des mortels confiant cette tâche à leur progéniture angélique et à leur clergé.

[HIGHLIGHT=#000000] Ohmédia[/HIGHLIGHT]

L'Aînée, le dernier Rempart.

Elle est la flamme de justice et vérité, gardienne du savoir de la civilisation. Elle est Représentée par une flamme sur un livre ouvert. Son culte est le plus influent car pratiqué par la noblesse et la bourgeoisie.

Ses prêtresses sont des érudites et des sages. Elle sont capables de lire dans l'âme des humain afin d'administrer la justice.

Les Cathédrales D'Ohmédia ne sont pas légion. Seulement une par province, mises à part les grandes villes telles que Clémence et Lisselberg. Ces lieux de culte majestueux sont d'immenses complexes labyrinthiques.

Son animal sacré est l'abeille, qui représent à la perfection la doctrine du culte: chaque individu est un maillon dans une société de caste fortement soudée.

[HIGHLIGHT=#000000] Thémésia[/HIGHLIGHT]

La flamme jamais vacillante

Déesse du feu vengeur et purificateur. Ses prêtresses et ses anges sont réputés pour l'ardeur de leur zèle et la grandeur de leur témérité. La déèsse est la seule a avoir délibérément violé le serment en s'opposant ouvertement à Sélène. Elle serait aussi la seule a résider sur Néolim, dans la plus hautes des majestueuses tours d'ivoires du palais des Reines Veuves de Thémée.

Elle est représentée par une épée à la lamme enflammée.

Ses prêtresses sont des guerrières entrainées au combat, qui n'hésitent pas à utiliser la force pour répandre la sainte parole. C'est son clergé militarisé et discipliné qui a inspiré la forme actuelle des armées de Néolim.

Le culte compte un grand nombre d'homme parmi ses fidèles, essentiellement des soldats. Car c'est le leur culte qui offre le plus responsabilités au dévots masculins qui s'engagent.

Le culte est dirigé par la Reine Veuve de Thémée, messagère de la déesse lorsqu'elle regagne le paradis céleste au creux du Soleil.

Le Culte n'est pas le plus influent mais il est le plus répandu chez les petites gens et les soldats. Chaque ville, même modeste, possède son église thémésienne, un hybre entre une cathédralle et une place forte, où sont forgées les saintes cuirasse et les lames bénies qui équipent l'armée de la déesse.

La Déesse voue une haine aux ténèbres. Les ténébrosi font bien de se méfier de ses disciples.

[HIGHLIGHT=#000000] Candélia[/HIGHLIGHT]

La petit sœur

La plus jeune des déesses, se consacre à chaque mortel pour le guider par l'harmonie et la compassion dans sa foi en la lumière. Elle prône une société hiérarchisée et soudée qui ne connait pas d'exclus.

Elle est représentée par une bougie allumée.

Elle est associée au printemps et au renouveau. Dans les régions rurales son culte est souvent assimilé aux antiques cultes agraire et aux rites de la fécondité.

Ses prêtresses soignent et offrent la charité aux malheureux. Elles soulagnet les maux et dispensent conseils et réconforts. Candélia est la déesse qui porte la lumière dans le cœur de la nuit.

Cependant elle est accusée par Sélène d'imiter et de pervertir la doctrine des ténèbres. Mais aussi ses Sœurs lumineuses sont dérangées par son culte, elles qui n'entendent pas renoncer à leur magnificence pour les prétendues vertus du dénuement de la foi.

Le Culte de Candélia est le moins répandu. Mais il reste le plus influent parmi la couche populaire, environs les deux tiers de Néolim. Le culte s'organise depuis des abbayes et des couvent dirigés par différents ordres de nonnes.

[HIGHLIGHT=#c00000]Le shaïtanisme[/HIGHLIGHT]

le Clair-Obscur

C'est une religion impie qui inspire la terreur et le dégout chez les hommes comme chez les dieux. On en sait très peu à son sujet, c'est une religion initiatique, cachée sous un voile d'ésotérisme très hermétique.

Le shaïtanisme entretient la terreur. Il arrivent qu'Ombres ou Anges disparaissent, sans laisser de trace...

Il n'existe pas de temple, pas de chapelle et pas de prêtres. Seulement quelque vielles divinités monstrueuses priées par quelque fou ou quelque visionnaire.

Lorsqu'il frappe, le Clair-Obscur ne laisse aucune chance à ses opposants.

La pire des accusation, est d'être suspecté de shaïtanisme. Car même si certaine prêtresse devinent les sentiments et les mensonges, toutes redoutent que l'âme du suspect soit protétée par la magie de Shaïtar. Le suspect finit au bûcher, les shaïtanistes ne méritent pas de sépulture dans les nécrosanctum.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parfois, dans l'obscurité des ténèbres, la réalité croise les sombres tentacules du Maelström.

Alors se forment ce que l'on appelle des chemins de traverse.

Lorsqu'un humain, le plus souvent par hasard, passe par un tel chemin, il en ressort changé.

Son ombre vulgaire s'éveille alors à la conscience et devient une ombre primordiale.

Immédiatement l'humain bénéfice de deux avantages, il devient naturellement nyctalope et, de plus, il n'a plus peur du noir. Un ténébroso est né.

Cependant il va devoir apprendre à vivre en symbiose avec un être indépendant qui sa propre conscience et sa propre façon de penser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parfois, dans l'obscurité des ténèbres, la réalité croise les sombres tentacules du Maelström.

Alors se forment ce que l'on appelle des chemins de traverse.

Lorsqu'un humain, le plus souvent par hasard, passe par un tel chemin, il en ressort changé.

Son ombre vulgaire s'éveille alors à la conscience et devient une ombre primordiale.

Immédiatement l'humain bénéfice de deux avantages, il devient naturellement nyctalope et, de plus, il n'a plus peur du noir. Un ténébroso est né.

Cependant il va devoir apprendre à vivre en symbiose avec un être indépendant qui sa propre conscience et sa propre façon de penser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

*** Je ne laisse pas tomber cette rubrique cependant je me concencre sur ma campagne donjon pour faire un Finale en beauté ce vendredi. Je reviendrai ici après vendredi avec d'autre détails croustillants ou effrayants...***

Share this post


Link to post
Share on other sites

*** Je ne laisse pas tomber cette rubrique cependant je me concencre sur ma campagne donjon pour faire un Finale en beauté ce vendredi. Je reviendrai ici après vendredi avec d'autre détails croustillants ou effrayants...***

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi croustillant OU effrayant ? icon_e_surprised.gif

L'un peut aller avec l'autre, non ?

D'ailleurs, croustillant ET effrayant, ça fait saliver davantage icon_twisted.gif!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi croustillant OU effrayant ? icon_e_surprised.gif

L'un peut aller avec l'autre, non ?

D'ailleurs, croustillant ET effrayant, ça fait saliver davantage icon_twisted.gif!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...